Je profite du site pour donner mon avis sur un débat qui fait actuellement couler beaucoup d'encre et circuler beaucoup d'octets : le téléchargement illégal de la musique sur le net.

Depuis quelques temps déjà, outre-atlantique, la toute puissante RIAA (Recording Industry Association of America), dépose des plaintes à tour de bras et espère surement pouvoir faire condamner à la peine capitale tous les internautes qui "piratent" de la musique sur internet. Et maintenant voila que cette mode arrive en France, sous l'impulsion de grosses maisons de disques comme Universal Music avec Pascal Nègre en tête. Selon lui (entre autre), le téléchargement illégal de musique sur internet serait à l'origine d'une catastrophe économique qu'aucun mot n'est trop fort pour qualifier ; on parlerait même de "la fin de l'industrie du disque" à court terme !

Maintenant présentons le problème autrement : pour écrire la rubrique "3 cédés sinon rien" du mois de novembre j'ai réellement acheté 3 cédés, chacun entre 15 et 20 euros. Pour ce prix, j'ai le droit à une boite en plastique, avec, au mieux, un petit livret sur papier glacé d'une dizaine de pages contenant les paroles et 2-3 photos, ainsi qu'une galette avec un beau dessin dessus. Jusque là rien d'exceptionnel. La première chose que je fais c'est encoder les cédés, pour pouvoir écouter de la musique sur mon lecteur mp3, puis je le range avec les autres pour ne plus y toucher avant longtemps. Conclusion : j'ai dépensé entre 15 et 20 euros pour environ 90 minutes de musique et une valeur ajoutée quasiment nulle, alors que j'aurais très bien pu télécharger exactement les memes fichiers, les mêmes paroles et surement plus de photos sur le net pour 0 euros et sans bouger de chez moi.

Il n'y a pas besoin d'avoir fait des grandes études pour s'appercevoir que le combat des maisons de disques est perdu d'avance : il est évident que le cédé présenté tel quel est un support en déclin. Les maisons de disques devraient investir leur argent dans la recherche plutôt que dans des procès inutiles qui ne feront qu'envenimer encore un peu plus la situation. Pourquoi ne pas commencer par baisser le prix actuel des cédés pour refleter le coût réel de fabrication ? Pourquoi ne pas généraliser les cédés "enhanced" (musique + des clips, des interviews, des vidéos live, ...) ? Pourquoi ne pas lancer des sites de téléchargement en ligne qui ne prennent pas les utilisateurs pour des cons avec des formats propriétaires incompatibles avec les lecteurs mp3 ?

Bref pourquoi ne pas arretter de pleurer et se plaindre sur son sort en jurant de se venger de tout le monde pour enfin se comporter comme n'importe quelle industrie : s'adapter à la concurrence, innover, respecter et essayer d'interresser le client ?