Arrivés chez les rosbifs après un rapide voyage passé en grande partie dans le wagon-bar, nous découvrons la nouvelle gare de St-Pancras, sacrement jolie. Mais pas le temps de trainer, notre emploi du temps est chargé ! Direction le Burger King de Leicester Square pour s'envoyer un excellent Super Size Double Whooper Meal bien mérité. En chemin, j'en profite pour jeter à un oeil à mon ancien appartement sur Gray's Inn Road et à mon ancien boulot... Tiens, la boutique qui était vide au pied de mon immeuble en 2003 l'est toujours, certaines choses ne changent jamais visiblement :-)

Après un petit tour digestif au coeur de Londres, nous voila dans la Northern Line en route vers l'hotel (situé sur Primrose Hill, station Chalk Farm), reservé sur Internet en même temps que les billets d'Eurostar grâce à voyages-sncf.com... Il faut un bon quart d'heure pour que la receptioniste retrouve notre reservation, c'est ça les joies des achats en ligne.

Une fois les affaires posés dans la chambre (au look particulièrement horrible soit dit en passant ; le papier peint à fleurs c'est vraiment pas mon truc), on se dirige vers Camden Town, le quartier où se trouve l'Electric Ballroom. Et déjà des fans grimés en vikings (pour Turisas) ou en pirates (pour Alestorm) ou en rien de spécial (pour Norther je suppose :-) attendent devant l'entrée ! Vu qu'il reste au moins 2 heures, nous on va faire un tour dans le marché hallucinant de Camden (je me demande comment j'ai pu passer à côté de ça quand j'ai vécu à Londres, c'est tout simplement incroyable). Et comme le shopping ça donne soif, on se pose à un pub pour déguster une bonne bière (Guinness pour ma part, évidemment) en compagnie d'une charmante barmaid qui venait de... Cannes. Bon ok, question couleur locale on a vu mieux :-)

Allez, trève de blabla, on entre dans le vif du sujet : 18h30 (heure locale), la file d'attente est déjà énorme devant l'Electric Ballroom. On ne compte plus les vikings armés de haches en plastique et de cottes de mailles, ni les pirates avec leur chapeau et leur épées en carton... L'ambiance s'annonce très chaude :-) Des écossais venus pour Alestorm essayent de discuter avec nous, mais malgré mon high level skill en anglais, je ne pige pas grand chose à leur accent :-)

19h00 : On entre enfin. Malheureusement on doit prendre la file d'attente spéciale "gens qui ont achetés leur billet sur le net mais qui ne les ont pas reçus", parceque le super site de vente en ligne sur lequel je les ai achetés (seetickets.com) ne fait pas d'envoi à l'étranger (mais ça ne les empêche pas de facturer des frais de ports !!). Un petit moment de stress quand la guichetière ne retrouve pas nos tickets... Finalement au bout de 5 minutes et quelques excuses, on entre dans l'antre !

Et voila Alestorm. Le public hurle déjà depuis 10 minutes "Alestorm, Alestorm, Alestorm !" Jamais vu une première première partie avec autant d'ambiance en France ! Il faut dire que ce tout jeune groupe sait y faire question ambiance, avec son "true scottish pirate metal" vraiment entrainant. C'est parti pour quelques morceaux de leur (unique) album : Over The Seas, The Huntmaster, Death Before The Mast, Nancy The Tavern Wench, Wenches and Mead et le morceau qui a donné son nom à leur album : Captain's Morgan Revenge. Le public saute et danse, reprend les refrains en coeur, certains se battent à coup d'épées en plastique dans le moshpit, bref, en un mot comme en cent, c'est excellent !

Trouvé sur Youtube... si vous aimez les vidéos merdiques avec un son pourri :-)

C'est au tour de Norther d'entrer sur scène. Bon, disons le tout de suite, je ne comprend pas bien ce que viens faire Norther là dedans. D'abord parcequ'ils font dans le death mélodique alors que Alestorm et Turisas sont des groupes clairement folk, et ensuite parceque Norther a sorti plus d'albums que les 2 autres groupes réunis ! Pourquoi se contenter d'une première partie ? En tous cas, je ne dois pas être le seul à trouver ça bizarre, puisqu'il y a nettement moins d'ambiance pour la prestation des finlandais.

J'adore Norther, mais là je dois admettre que c'est très moyen. Le son est pourri et le groupe enchaine ses morceaux sans vraiment emballer le public. Dommage. Bref, on a le droit à la plupart des morceaux du nouvel album "N", notamment My Antichrist, Frozen Angel, We Rock, Down, Black Gold, ainsi que quelques autres comme Death Unlimited et Unleash Hell.

Et maintenant, place à la tête d'affiche : Turisas ! Comme à leur habitude, les finlandais sont magnifiquement costumés et maquillés en guerriers nordiques. Le public se déchaine particulièrement dès leur arrivée sur scène, m'obligeant à déplacer rapidement mon petit corps fragile vers le milieu de la salle, à bonne distance des fous furieux en cotte de mailles et des batailles de haches en plastique ;-)

Le groupe enchaine les morceaux épiques de l'album The Varangian Way et quelques un de Battle Metal, entrecoupés de plusieurs intermèdes (ben oui avec seulement 2 albums à leur actif, il faut bien gagner du temps pour tenir tout un concert ;-) On a ainsi droit à un discours du chanteur, des petits passages instrumentaux de violon et d'accordéon, ou encore une scéance photo (si, si, apparement le groupe organise un concours du meilleur public pendant leur tournée).

Quant à l'ambiance... Quel bonheur d'entendre le public hurler "to Holmgard... and beyond !", chanter en coeur le refrain de One More, reprendre l'air de A portage to the Unkown ou danser sur In The Court Of Jarisleif ! Le morceau Miklagard Overture et son refrain épique à souhait me donne des frissons. La reprise de Rasputin (jouée plus vite que la version de l'album) fait un carton. Et que dire du rappel avec Battle Metal... Simplement excellent.

Mention spéciale pour le jeu de lumière, plein de contre-jours et d'effets stroboscopiques. Pas terrible pour prendre des photos, mais excellent pour l'ambiance !

Deux petites déceptions à la fin du concert : plus aucun t-shirt d'Alestorm disponible (c'était sold out avant même que l'on soit entré dans la salle...) et aucun Burger King ouvert à cette heure ! Snif.

Malgré tout, cette soirée restera... Legendary !