Plus c'est long, plus c'est bon !

Janvier

Cette année 2007 débute pour moi avec le coffret Special Edition Völkerball de Rammstein. Est-il besoin de rappeller que Rammstein est un ("le") groupe de metal industriel allemand ? Si oui, allez réviser vos classiques :-)

Ce coffret, dont le packaging me plait beaucoup (par exemple, une fois ouvert il a la forme d'un crucifix) contient, entre autres, le live (audio et vidéo) du concert de Rammstein en France aux Arènes de Nîmes en 2005. Et quel concert ! Les mots me manquent pour qualifier la prestation du groupe : magistrale, puissante, étonnante... Le show est parfaitement filmé ce qui permet d'apprecier la mise en scène originale et les délires du groupe (cf la marmitte de Mein Teil, ou le bateau gonflable sur la foule :-) et surtout les effets pyrotechniques incontournables d'un concert de Rammstein : gerbes d'étincelles, explosions, colonne de feu, lance-flammes en tout genre, etc. Bref, tout ce qu'il faut pour passer l'hiver à l'abris du froid :)

Mein Teil extrait du DVD

Le son est, quant à lui, niquel et la version CD audio est particulièrement agréable à écouter (les versions live de Feuer Frei ou Links 2 3 4 dans le métro parisien, ça aide à supporter la foule !).

Bref, ce n'est pas un hasard si Völkerball a reçu en allemagne le prix de meilleur DVD musical de 2007.

Feuer Frei extrait du DVD

Février

En février, je découvre un groupe français de power metal particulièrement plaisant : Heavenly.

L'histoire commence lorsque, un soir, aux abords d'une salle de concert parisienne, je reçois un CD promotionnel dans un pochette en carton noire ornée d'un mysterieux point d'interrogation ainsi que d'une adresse internet (qui n'existe plus aujourd'hui) : www.who-are-you.org. Le CD contient un seul titre et le site indique qu'il s'agit d'une version démo d'un morceau d'un nouvel album d'un groupe dont il ne cite pas le nom... Il propose de s'inscrire pour être tenu au courant de la date de sortie. Bref, mystère et marketing viral :-)

Le morceau présent sur le CD m'a, comme on dit dans beaux quartiers de Paris, tout simplement laissé sur le cul. Six minutes d'un power metal puissant, agressif et mélodique, un chanteur plutôt à l'aise dans les aigu, des guitaristes qui se font manifestement plaisir dans les solos... Bon ok, ça ressemble à mort à du Angra, mais qu'est-ce que c'est bon !

J'ai dû attendre février (entre temps j'avais un peu laissé de côté ce mysterieux groupe inconnu) pour enfin découvrir qu'il s'agit d'une version démo du morceau The Dark Memories du groupe Heavenly, pour faire la promotion de leur nouvel album Virus (sorti en septembre 2006 quand même, je suis presque pas en retard !). Alors hop, ni une, ni deux, je téléch me procure d'une manière rapide et efficace leurs albums : Coming From The Sky (2000), Sign of The Winner (2001), Dust To Dust (2004) et donc le fameux Virus (2006).

Dans l'ensemble même si la musique d'Heavenly ressemble très fortement (j'ai lu ça et là sur le net le terme "plagier" qui me semble tout de même un peu excessif) de groupes de power/speed metal connus tels que Angra (comme je l'évoquais plus haut), Helloween, Gamma Ray et consorts, les morceaux n'en restent pas moins pleins d'energie, très bien executés (surtout les guitaristes) et au final très agréables à écouter. Mes préférés : Riding Through Hell, Time Machine, Sign of The Winner et bien sûr The Dark Memories.

Le clip de Spill Blood on Fire

Et pour finir ce mois de février en beauté, direction le concert d'Heavenly au Nouveau Casino le 2 mars ! Malgré quelques problèmes de réglages du sons sur les premières chansons (les guitares muettes, c'est quand même pas terrible :-) c'était un sacré bon concert. La salle (que je ne connaissais pas) est assez agréable, petite mais sans donner le sentiment d'être tout serré. Le groupe a joué tous ses classiques pour le plus grand plaisir du public (et de moi en l'occurence). On retiendra également la reprise de Master of Puppets de Metallica, très réussie !

Enfin, un petit mot sur le groupe niçois de première partie, Spheric Universe Experience, qui, malgré l'absence d'une bonne partie de son line up, s'est débrouillé pour nous offrir un show accoustique de très bonne qualité ; moi qui n'aime pas trop le progressive metal d'habitude, je dois dire que c'était vraiment pas mal.

Mars

Le groupe qui m'a accompagné tout au long de ce mois de mars (et ça repart) est incontestablement Kamelot avec leur coffret double DVD / double CD One Cold Winter's Night (sorti en novembre, oui je sais je suis encore en retard mais que voulez-vous...).

Kamelot, pour ceux qui l'ignorerait encore (mais comment est-ce possible ?) est un excellent groupe de power metal américain qui possède à son actif 8 albums studio et 2 albums lives depuis 1995. Leur musique est puissante et mélodique, et surtout particulièrement travaillée et aboutie (choeur, arrangements, orchestration... tout est niquel). Le chanteur Roy Sætre Khantatat (qui est norvegien, tiens quelle surprise ;-) est probablement (d'un point de vue tout à fait subjectif, mais j'assume) l'un des meilleurs chanteurs actuel, avec une voix puissante à couper le souffle et un timbre reconnaissable entre tous (et un look sympathique soit dit en passant).

One Cold Winter's Night est le second live du groupe (le premier, The Expedition datant de 2000). Et c'est un sacré putain de concert ! Coté réalisation, rien à redire, c'est niquel. Les images sont superbes, le son est parfaitement équilibré et clair, on distingue sans problème les instruments et le public qui ne manque pas de donner de la voix. Le concert en lui même est énorme, le groupe et le public s'en donnent à coeur joie et ça se voit ! Bref, avec un DVD comme ça, j'ai envie de dire : Mars, que du bonheur.

Clip de March of Mephisto en duo avec le chanteur de Dimmu Borgir.

Comme en février, pour finir le mois en beauté direction le concert de Kamelot à l'Elysée Montmartre le 5 avril, avec rien de moins que Leaves' Eyes (qui filmait pour un DVD) et Fairyland en première partie ! C'était E-N-O-R-M-E ! En cadeau bonus, on a eu le droit à Simone Simons (la chanteuse de Epica) en chair et en os (et quelle chair... ;-) pour The Haunting et à un morceau du nouvel album Ghost Opera, qui n'était pas encore sorti à ce moment là.

Clip de The Haunting avec la délicieuse Simone Simons

Avril

Quand on m'a proposé d'aller au concert de Within Temptation au Zénith Arena de Lille le 28 avril 2007, j'ai accepté surtout parcequ'il y avait In Extremo en première partie ! Et puis j'ai écouté le nouvel album du groupe néerlandais, The Heart of Everything, sorti mi-mars...

Within Temptation, c'est du "gothic metal à la chanteuse", un genre sympathique mais qui me lasse assez vite, a fortiori si la chanteuse a une voix de crécelle comme c'est le cas de Sharon den Adel. Pour tout dire, bien que quelques morceaux de Mother Earth (2000) soient écoutables, j'ai commencé à tolérer Within Temptation à partir de l'EP Running up that Hill (2003) et de l'abum The Silent Force (2004) (les précédents albums ne sont même pas dans ma collection). Mais, même si la voix de la chanteuse est devenue plus agréable à l'oreille, je n'arrive pas vraiment à accrocher aux compositions, certes grandiloquentes, pleines de choeurs et d'orchestration symphoniques, mais toujours banales, fades voire carrement ennuyeuses.

The Heart of Everything est mieux. Pour la première fois je peux enfin arriver au bout de l'album en une seule écoute sans avoir la tentation de le virer de ma playlist. Alors d'accord, c'est super formaté, ça a de temps en temps un petit côté Evanescence, mais franchement, les morceaux ont quand même largement plus de patate qu'avant ! Allez, j'ose même dire que What Have You Done, le duo avec Keith Caputo (inconnu au bataillon), tant critiqué pour son côté "calibré pour la radio", est un de mes morceaux préféré ! Na !

Le clip de What Have You Done (je trouve le son pas terrible)

Quant au concert, il s'est relevé finalement fort agréable, et le public lillois y est pour quelque chose ! Outre la prestation monumentale d'In Extremo, j'ai découvert Delain, jeune groupe copie carbone de Within Temptation (pas franchement étonnant puisqu'il a été fondé par Martijn Westerholt, l'ex-clavier de Within Temptation). Quant au tout premier groupe, S.U.P., j'en rigole encore.

A suivre...